MICKY GREEN

WORLD — LIVE

Tendez l'oreille. Ecoutez. Micky Green a une histoire à vous raconter. Celle d'une jeune Australienne, Michaela Gehrmann, passionnée de musique, arrivée à Paris à 18 ans et qui après une brève carrière de mannequin est remarquée par le classieux producteur Renaud Letang avec qui elle enregistre deux albums. "White T-Shirt" en 2007 qui remporte un succès immédiat grâce à son tube Oh. Puis "Honky Tonk" deux ans plus tard, aux accents plus soul. 

Puis "Daddy I Don't Want To Get Married". Et dès le "Falling in love again..." introductif de Miss Communication on le comprend: il sera ici question d'amour.Un amour du risque qui s'illustre également dans le choix qu'elle fait de confier la réalisation de son album, entièrement composé sur son vieux piano, à deux jeunes producteurs français ultra talentueux mais aux univers à priori opposés: David "Tahiti Boy" Sztanke, 

aussi à l'aise aux commandes de ses propres chansons que quand il compose la BO du film « Wrong » de Quentin Dupieux, et Jean-Baptiste "Para One" de Laubier, qui avant de briller en solo sur la nouvelle scène électro française, a été entre autres faits d'armes le producteur des cultissimes fluo rappeurs TTC.Micky Green, musicienne accomplie, s'est à l'évidence beaucoup amusée à entremêler les genres et les influences. 


PROCHAINES DATES

Aucune date programmée actuellement.


DISCOGRAPHIE

DADDY I DON'T WANT TO GET MARRIED

POLYDOR, 2013


HONKY TONK

POLYDOR, 2011