GHOST CULTURE

FRANCE — LIVE / DJ SET

Grâce à quelques albums salués par la critique, comme ceux de Daniel Avery (Drone Logic) et Connan Mockasin (Forever Dolphin Love & Caramel), le label Phantasy est depuis quelque temps à l’origine de pas mal de nuits chargées en adrénaline et de matins dans les vapes. Ghost Culture, la dernière trouvaille du label, sort de l’ombre pour jeter un pont entre ces deux univers. Depuis l’annonce de son arrivée il y a un an, avec la sortie de son premier single "Mouth", cet artiste basé à Londres a rassemblé une myriade de fans transis avec deux autres singles terriblement accrocheurs.

Lorsqu’il tombe sur le lien du soundcloud vers "How", le DJ et producteur Erol Alkan, s’empresse de signer Ghost Culture sur Phantasy sur la base de cet unique morceau. 

"C’était un univers qui m’était familier tout en fusionnant deux références musicales. D’emblée j’ai pensé aux Strokes qui auraient été produits par Delia Derbyshire."

“Mouth”, son premier single épuisé en quelques jours, sous les louanges des DJs et des journalistes est vite devenu très convoité par les collectionneurs de disques. La bible de la scène Dance, Mixmag encense littéralement ce titre qui devient le "Morceau du mois" avec un son "atmosphérique, triste et émouvant" quelque part entre "Deetron et Depeche Mode". Le deuxième single "Guidecca" vient confirmer le talent de Ghost Culture au niveau de l’écriture, de la composition et de la production et est de nouveau couvert d’éloges dans

la presse musicale. Qualifiée de morceau "délicieusement dans les vapes" dans Pitchfork, cette deuxième parution permet au producteur de se creuser une niche bien à lui entre les différents genres. Vient ensuite "Arms" un troisième morceau sombre, une délicate combinaison d’électro des débuts, de dub techno et de pop synthétique qui a séduit les auditeurs et ouvert la voie pour le premier album de Ghost Culture. Parallèlement à ces singles impressionnants, l’album regorge de berceuses qui semblent avoir été concoctées sous tranquillisants, sans oublier le funk chaloupé de "Lucky" et "Answer" ou "The Fog" qui clôture l’album en beauté sur une note intimiste.

 

 

 


PROCHAINES DATES

Aucune date programmée actuellement.


DISCOGRAPHIE

GHOST CULTURE

PHANTASY SOUND, 2015